Avortement clandestin: à 15 ans, elle trouve la mort dans un bar

0
232

La jeune Martine Nkodo, 15 ans, a perdue la vie en cours de semaine de suite d’un avortement par injection afin de mettre fin à une grossesse visiblement indésirée. L’opération a eu lieu dans un bar de Lastourville et non dans un centre hospitalier.

L’injection a été inoculée par un docteur de circonstance, l’infirmier en attente de poste Didier Lambert Koula. Selon le récit de nos confrères du quotidien l’Union, l’opération serait une commande de la famille de la défunte. Le jeune infirmier avait, dit-on diagnostiqué au paravent que la grossesse de la jeune gamine était à risque. Certainement, sous l’insistance des parents, ce dernier va pratiquer son opération.

C’est alors qu’il va donner rendez-vous à sa « patiente » dans un bar afin de procéder à l’injection d’un produit non encore identifié. L’injection sera faite dans les toilettes du Bar. Très vite, la jeune femme se serait sentie mal et aurait trouvé la mort dans les instants qui ont suivi.

Interpellé et placé en garde à vue à la gendarmerie nationale, cet apprenti spécialiste des avortements clandestins devra répondre de ses actes devant la justice gabonaise dans les jours avenir.

Laisser un commentaire