Le président de l’UICN reconnaît le rôle majeur jouer par le Gabon dans la régulation du climat

0
117

Le président de l’Union internationale de conservation de la nature (UICN) et par ailleurs ancien ministre de l’Environnement du Costa Rica, Carlos Manuel Rodriguez, a reconnu lors du Congrès mondial de la nature organisé à Marseille en France, le rôle majeur joué par le Gabon dans la régulation du climat dans certaines régions en Afrique et pour la planète.

« Sans le Gabon, il n’y aura pas de pluie dans certaines parties d’Afrique… », a affirmé le patron du Fonds pour l’environnement mondial, Carlos Manuel Rodriguez. En effet, depuis plusieurs année, le Gabon joue un rôle majeur dans la lutte contre le réchauffement climatique. Couverte à plus de 85 %, la forêt équatoriale du Gabon est l’un des deux poumons verts de la planète.

 Le 26 juin dernier, le pays à reçu de la Norvège une somme de 17 millions de dollars en récompense de la protection de ses forêts. Cette somme d’argent d’une valeur de 9 milliards de francs sera donné au Gabon pour les 3,4 millions de tonnes de CO2 supplémentaires séquestrées entre 2016 et 2017 par ses forêts. Le gouvernement entend orienter l’argent reçu vers le financement des politiques permettant de maîtriser l’évolution du couvert forestier.

Rappelons que face à la détérioration de la capacité d’absorption de CO2 de l’Amazonie, ce territoire géographique tropical demeure l’unique alternative pour réguler le climat de planète. « Ce partenariat avec le Gabon est une manière d’apprendre », et « une formidable occasion de parler du prix du carbone », estime l’ancien ministre de l’environnement du Costa Rica.

Laisser un commentaire